® D Morin / Ville de Saint-Brieuc
Agrandir le texte Diminuer le texte Imprimer

Budget primitif : les priorités en 2021

Le conseil municipal a voté hier le budget primitif 2021. Si les contraintes sont fortes, la municipalité affirme d’ores et déjà ses priorités pour le mandat. Il n’y aura pas d’augmentation des taux d’imposition de la Ville sur cette durée.


Le budget principal de la Ville s’élève à 91,9 M€.

- 23,2 M€ en investissement

- 66,6 M€ en fonctionnement.

Tout sur le budget


LES PRIORITÉS EN 2021


Pour les projets structurants :

3,5  M€ au pôle Transition écologique – Espaces publics,

5,9  M€ au pôle Ville en développement - Ressources,

3,3  M€ au pôle Égalité des chances – Solidarité – Santé – Générations

3,3  M€ au pôle Citoyenneté – Proximité – Culture – Sport,

S’y ajoute le PPE, programme pluriannuel d'entretien pour 3,2 M€ hors pôles.


Consultez notre carte des principaux investissement

 
Transition écologique

Montée en puissance vers le 100% bio pour tous dans les cantines (60000 €). Augmentation du budget des produits bios et à signe de qualité de 12 % par an d’ici 2026
Mobilités douces : 986000 € pour le Hentig glas et les aménagements cyclables
Rénovation énergétique : création d’une ligne budgétaire spécifique  « Intracting » 453 000€

Etang de Robien 180000€
 

Modernisation du service public

Optimisation des lieux de travail et de l’équipement numérique

- Bâtiment technique espaces verts (200 000 €)
- Etudes pour le déménagement des services techniques sur le site des Clôtures (100000 €)
- Cuisine centrale, étude pour adapter l’équipement au bio (15 000€)
- Extension du PAD France Services (80 000 €)
- Mises aux normes de l’hôtel de ville, étude de faisabilité (200 000 €)
Équipement informatique des services (398 000 €)

 
Générations futures

Écoles : 837000 € d’investissement (1 363 000€ avec l’entretien). Notamment : restructuration du Grand Clos ; maintien des écoles de Cesson bourg et de la Croix Rouge grâce à une rénovation
Création d’un Espace jeunes aux Champs

Sport, associations, vie des quartiers

La puce à l’oreille  à la Croix Saint-Lambert, pôle de vie de quartier Sud (1,3 M€ sur un coût total de 4,14 M€)
Espaces associatifs Grand Clos et Saint-Benoît : 747 000 € + 92 000 €
Pôle Curie, 100 000 €
Stade Fred Aubert 1,8M€

Transformation de la ville

ANRU 1 et 2 : rénovation urbaine à Waron (aménagements extérieurs) et Balzac.
TEO à l'ouest, 1,43 M€
Places de la Grille (106000 €) et de la Résistance (50000€), études
Aides à l’habitat : OPAH RU 70000 €, façades 310000€, aides 110000€, OPAH copropriétés 315 000€

Entretien du patrimoine

Il s’agit là de dépenses incontournables notamment en terme de sécurité.

- mur du Tertre au lièvre (350000 €), gestion risque falaise (300000€), ouvrages d’art (400 000€) ;

- chapelle Saint-Guillaume (600 000 €)

- Travaux divers de voirie 479 000 €,

- sécurisation du domaine de la tour de Cesson 150 000 €

- entretien des salles de Robien 300 000 €… entre autres.


La nouveauté : un budget participatif

50 000 € sont inscrits pour permettre à des habitants de mener à bien leurs projets dans tous les quartiers.


LES CONTRAINTES


Une durée de désendettement s’élevant à 10,1 ans

Une des villes les plus pauvres de Bretagne, où seulement 44 % de la population est imposée, ce qui induit également des dépenses de solidarité

Un patrimoine à entretenir, qui génère des dépenses obligatoires

Dans la ville centre, des dépenses qui profitent aux habitants de l’agglomération


Les mesures pour contenir la dette

Le principal objectif : contenir la dette générée précédemment

Les mesures pour y parvenir sur le mandat :

- Niveau d’investissement ramené à moins de 13 M€ réalisés par an en moyenne sur la durée du mandat  ;

- baisse de 0,5 % des dépenses de fonctionnement (0,7 en 2021), un effort important sachant que certains coûts non maîtrisables augmentent ;

- recherche de solutions pour réduire la subvention d’équilibre des parkings et ce dès 2021 ;

- clarification des relations financières avec l’Agglomération ;

- recherche active de subventions en s’appuyant sur le plan de relance gouvernemental.

- vente de biens qui n’ont plus d’utilité.

- Projet municipal visant à « attirer de nouveaux habitants et entreprises », sur le long terme.