Agrandir le texte Diminuer le texte Imprimer

Sécurité en ville

Les zones vidéo-protégées

Le conseil municipal a voté l’extension du système de vidéoprotection au printemps 2019. La vidéoprotection permet notamment aux forces de l’ordre d’intervenir plus rapidement en cas de problème, de visualiser au quotidien le fonctionnement de l’espace public, de réduire le sentiment d’insécurité.

21 zones seront bientôt vidéo-protégées. Elles seront au total au nombre de 23 avec le raccordement des parkings Octave-Brilleaud, Poulain-Corbion et Raoul-Poupard
Au total 45 caméras sont prévues à l’échelle du territoire, pour la plupart
en centre-ville.
L’ensemble des caméras est raccordé à un centre de surveillance urbaine (CSU) situé dans les locaux de la police municipale ; les images étant également déportées vers le
commissariat. En effet, les enregistrements peuvent être utilisés pour rechercher
des preuves dans certaines enquêtes, uniquement sur réquisition de la justice. Le tout est pratiqué dans les conditions strictes fixées par la loi.

Implantation de la vidéo-protection

Les policiers municipaux équipés de caméras piétons

 La Ville de Saint-Brieuc s'est dorée  4 caméras individuelles pour ses agents de police municipale lors de ses interventions, par autorisation préfectorale du 3 avril 2019.
La mise en œuvre de ce dispositif est strictement encadrée, notamment afin de préserver le droit fondamental à la protection des données personnelles qui constitue non seulement une obligation juridique mais également une condition d’acceptabilité par les citoyens de ces nouvelles caméras.

Dans le cadre de leurs missions, les policiers municipaux sont dotés de caméras individuelles, dites caméras piéton, outil extrêmement utile aux forces de l’ordre et qui ont pour finalité :
- la prévention des incidents au cours des interventions des agents de Police Municipale.
- le constat des infractions et la poursuite de leurs auteurs par la collecte de preuves, dans le cadre d’une procédure judiciaire.

 Conservation des données

Les données à caractère personnel et informations enregistrées sont conservées pendant un délai de six mois à compte du jour de leur enregistrement. Au terme de ce délai, ces données sont effacées automatiquement. Lorsque les données ont, dans le délai de six mois, été extraites et transmises pour les besoins d’une procédure judiciaires, administrative ou disciplinaire, elles sont conservées selon les règles propres à chacune de ces procédures.
En savoir plus...