Peintres et sculpteurs

Raymond Hains (1926-2005)

Raymond Hains

Raymond Hains est un artiste plasticien français, né à Saint-Brieuc en 1926 et mort à Paris en 2005. Figure importante du nouveau réalisme pendant les années 1960, il est l'auteur d'une œuvre multiforme d'une grande poésie qui dépasse largement cette classification. Raymond Hains construisit une oeuvre complexe, non dénuée d'humour, établissant des analogies entre les mots, les noms, les images, tout en les détournant.

 

Francis Renaud (1887-1973)

L'éphèbe
L'éphèbe

Francis Renaud a reçu plusieurs récompenses au Salon des Artistes Français pour La Pleureuse (monument aux morts de la ville de Tréguier), Veuve d'Islandais (groupe plâtre), Chanteurs de pardon (bois sculpté), Bretonne du Goëllo (Granit).  Partageant sa vie entre Paris et la Bretagne, il utilisera différents matériaux : le granit de Kersanton (réservé aux œuvres monumentales),la pierre, le marbre, le bois ou le bronze sont retenus en fonction des sujets à traiter.
Francis Renaud a réalisé des sculptures en mémoire d' Anatole Le Braz (homme de lettres breton), Pierre Loti, ou encore Guy Ropartz (compositeur)...
Parmi ses autres créations...

  • la célèbre "Pleureuse de Tréguier", les monuments aux morts de Ploufragan, de Saint-Brieuc (1923 - sculpture en granit de tradition néoclassique des beaux-arts de Rennes ou de Paris)
  • L'Ephèbe au Lycée A. Le Braz (les élèves disparus dans la résistance ou la déportation son représentés par un jeune éphèbe nu).

La famille Le Goff

La forme de dégage de la matière

Etonnante famille d'artistes dont l'héritage aurait été plus considérable si la guerre de 1914-1918 n'avait pas fauché les trois fils.

Elie le père (1858-1938)

Production de facture classique : L'enfant rieur, le  Buste de Villiers l'Isles Adam, le frontispice des postes de Saint-Brieuc, les monuments aux morts de Quintin et Lamballe, sont quelques unes des oeuvres d'Elie Le Goff père.

En outre, il réalisa le monument élevé à la mémoire de ses enfants au cimetière St-Michel de Saint-Brieuc (1923). Il s'agit de trois médaillons en Bronze à leur effigie coiffant un bas-relief "Funérailles bretonnes".

Elie Le Goff (fils aîné)

Il fait ses études a l'Ecole des Arts décoratifs de Paris. Quelques unes de ses oeuvres sont inspirées par la Bretagne traditionnelle: Un accident de carrière, Les Frileuses, Les Deux vieux... 

Paul Le Goff

Apparaît comme le plus doué des frères pour la sculpture.
On peut citer parmi ses oeuvres : La Synthèse de l'hiver (lauréat de l'Institut de France et prix Roux en 1912) et La forme se dégageant de la matière (Prix Chenavard) visible dans le parc des Grandes promenades à Saint-Brieuc ainsi qu'un monument sculpté à son honneur par Le Bozec. 

Henri Le Goff

  Afait ses études d'art à New-York.
Une rue de la ville de Saint-Brieuc porte désormais le nom des Trois Frères Le Goff.  
 


Ogé Pierre Marie François (1849-1913)

Virginie (Pierre Ogé)
Virginie (Pierre Ogé)

Né à Saint-Brieuc, Pierre Ogé est l'élève de son père, lui même sculpteur (les statues de St-Fiacre, St-Jean-Baptiste, St-Isidore dans l'église Saint-Michel de Saint-Brieuc, le Fronton du Palais de justice de Saint-Brieuc).

Pierre Ogé a sculpté, notamment, Le Baptême Gaulois et Virginie. Le Pilleur de mer est visible aux Parc des Buttes Chaumont à Paris.

Jeanne Baglin (1923)

Jeanne Baglin

Peintre, aquarelliste figurative, elle part en 1941 de sa ville natale, Saint Brieuc, tout juste âgée de 17 ans, pour venir à Rennes apprendre le dessin. Apprenant que Mathurin Méheut donnait un cours d'Art Décoratif, elle va le trouver pour travailler avec lui. Elle se trouve là avec des jeunes gens et jeunes filles légèrement plus âgés qu'elle, qui l'intègrent très bien au sein de leur petit groupe. Elle restera d'ailleurs une amie fidèle pour tous. Elle va se marier en 1945 avec Constant Baglin, architecte qu'elle a rencontré aux Beaux Arts. Aujourd'hui elle continue à peindre et à exposer. Elle dit devoir sa carrière à l'enseignement de Mathurin Méheut, elle est membre actif de l'Association des Amis de Mathurin Méheut. Son sens aigu de l'amitié, de la valeur des traditions, font que désireuse de participer à la protection du patrimoine pictural et sculptural national.